Les couteaux : origine et variété

Les couteaux : origine et variété
Rate this post

Le couteau compte parmi les outils de première nécessité. Il est utilisé dans quasiment tous les domaines : cuisine, survie, défense, etc. Il existe depuis la préhistoire, mais a toujours su se montrer utile, peu importe l’usage et la situation grâce à son évolution.

L’histoire et l’évolution du couteau

Entre -300 000 et -10 000, c’est-à-dire au Paléolithique, le couteau a commencé à voir le jour, sous une configuration particulière. En effet, l’homo habilis est le premier créateur de cet outil tranchant. Il a fait la découverte des techniques de taillage de la pierre pour créer la première version du couteau. L’œuvre de l’homo sapiens se caractérisait par de simples monofaces ou bifaces coupants. Ils ont été conçus avec des os, du silex ou de la pierre. Les archéologues ont parvenu à rassembler ces objets qui dateraient de plus de 25 000 ans. Le couteau a ensuite évolué pour répondre à des besoins spécifiques. Il est généralement composé d’une lame tranchante pour couper et transpercer ainsi que d’une manche pour faciliter la manipulation.

Les variétés de couteaux

Le couteau se décline en deux catégories qui se distinguent par leur forme. On retrouve le couteau droit et celui fermant.

Le couteau fixe ou droit

Ce type de couteau se caractérise par une lame fixe. Pour s’immobiliser et s’introduire dans le manche, elle présente une sorte de queue dénommée la soie. Elle se décline en différentes configurations.

L’assemblage de la lame et du manche varie en fonction du modèle du couteau. Celui dit par collage ou encastrement présente une soie effilée dénommée postiche. On parle de prolongement 3/4, de demi-soie ou de soie entière lorsque la fixation se fait par des rivets ou des vis.

Le couteau pliant ou fermant

Le couteau de poche pliant, contrairement au couteau fixe s’avère plus facile à transporter et plus sécurisé. Il évite les éventuelles blessures tout en préservant l’état de la lame. En effet, elle est recouverte par le manche pour ne pas subir les différentes agressions extérieures.

Le couteau fermant peut se plier et se déplier au gré des envies. La partie tranchante peut joindre le manche par le biais d’un pivot. Ce couteau de poche propose différents systèmes d’ouverture, de fermeture et de verrouillage de la lame. Certains s’avèrent plus pratiques en proposant un mécanisme d’ouverture automatique.

Le couteau de poche fermant est un outil bien pensé en termes de fabrication. Son manche présente un cœur en métal dénommé ressort pour permettre l’ouverture de la lame. Certains manches proposent une virole conçue également en métal, servant à mieux fixer la lame et le manche.

Pour mieux choisir un couteau pliant, il est de mise de comprendre la signification de certains termes techniques tels que flipper, linerlock ou thumhole.

 

Les commentaires sont clos.