Le jour où mon frère a traversé une vitre

Le jour où mon frère a traversé une vitre
5 (100%) 1 vote

Il n’avait que 5-6 ans au moment des faits, je ne me souviens pas exactement car des années se sont écoulées depuis. Nous étions vraiment jeune à l’époque et il est possible que mon cerveau ait volontairement rendu inaccessible ces souvenirs à ma mémoire, afin de m’empêcher de revivre cette scènes lors de mes pires rêves.

C’était un samedi de février, nous revenions d’une compétition sportive que mon frère et moi avions d’ailleurs bien réussie, puisque si je me souviens bien nous avions terminé sur le podium. Pour fêter cet événement, notre père nous avait emmenés dans une enseigne spécialisée dans la préparation de pommes de terre. Une fois nos commandes passées, mon frère et moi sommes allés dans une autre partie du restaurant où il y avait une salle de jeux et un flipper. Nous n’avions rien avec quoi jouer mais nous nous amusions tout de même, surtout à nous courir après. La compétition ne nous avait pas vidé de nos forces et le fait d’avoir faim nous rendait encore plus excités. Mais tout à basculé lorsque mon petit frère est passé à travers la vitre d’une porte qui se trouvait derrière nous.

Plusieurs mois d’hospitalisation et des séquelles à vie

Prise en charge hospitalière d’urgence, chirurgie, quelques semaines d’hospitalisation et de rééducation. À l’époque, ma famille est allée dans un cabinet d’avocat Niort car ils prévoyaient de poursuivre la chaîne de restaurants pour manque de sécurité. En effet, les vitrines des restaurants de l’enseigne n’étaient pas à double vitrage, et la probabilité qu’un tel accident se répète était donc très élevée. Et encore une fois, cela a juste touché ma main mais tout mon corps ou ma tête pouvait passer à travers le verre et me tuer. Mes parents ne voulaient pas qu’une telle chose arrive aux enfants de quelqu’un d’autre, alors ils voulaient intenter une action en justice contre le restaurant sur les conseils de l’avocat.

Dans les semaines qui ont suivi, cependant, nous avons appris dans le journal que la chaîne de restaurants avait décidé de revoir les normes de sécurité de tous les franchisés pour éviter qu’une tragédie plus grave ne se produise. En entendant la nouvelle, ma famille a d’abord envisagé de poursuivre la marque pour compenser les dommages, mais n’a finalement pas fait. Il y a quelques années, ils ont passé plusieurs années devant le tribunal contre un homme qui a failli tuer mon père dans un accident de voiture. Ils étaient épuisés par les poursuites judiciaires et voulaient juste que la vie prenne un cours plus calme et plus normal.

Les commentaires sont clos.